Le Nyckelharpa

  le Livre d'or

déjà  visiteurs -

Passez faire un tour sur le forum également

Le nyckelharpa est un instrument traditionnel suédois dont on retrouve la trace dès le XIV° siècle (cf histoire). Instrument à cordes (“harpa” étant sans doute le terme générique pour ceux-ci) et à touches (“nyckel”), il fait partie de la famille des vièles. Sa particularité est de posséder un clavier muni, selon la période de laquelle il date, d’une, deux, trois, ou quatre rangées de touches, comme la vielle à roue (“hurdy gurdy” des anglais). Comme sur celle-ci, chaque touche dispose d’un sautereau (petite pièce de bois perpendiculaire à la touche) qui vient s’appuyer sur la corde pour en limiter la longueur vibrante. L’autre particularité du nyckelharpa est d’avoir des cordes sympathiques (12 sur les versions modernes). Ces cordes se trouvent en dessous des cordes mélodiques (celles que l’on frotte avec l’archet) et n’entrent en vibration qu’en fonction des notes jouées, par résonnance (par “sympathie”). Ces cordes donnent au son du nyckelharpa une certaine “ampleur”, proche de la réverbération de certains lieux. Il existe, dans le monde (et notamment en Inde) beaucoup d’instruments à cordes sympathiques (sitar, sarangî, rubab, vir?elle à roue, .....). En France, on parlait, à l’époque, d’’instruments “d’amour” (violon, quinton, viole,...) pour désigner ces instruments à cordes sympathiques.
Comme beaucoup d’autres instruments et répertoires traditionnels, le nyckelharpa et la musique scandinave ont bénéficié du grand élan d’intérêt des années 70 (souvenez vous d’Alan Stivell !). Depuis, l’intrument lui-même, mais aussi le répertoire ont beaucoup évolué. On retrouve le nyckelharpa dans beaucoup de formations musicales, du classique au metal, certaines étant parfois surprenantes ( voyez In Extremo pour ne citer qu’eux).
C’est surtout la richesse des sonorités qui séduit dans le nyckelharpa, et qui faisait dire à un musicien (qui pourrait me dire lequel ?) que ce n’était pas simplement un instrument, mais tout un orchestre. (edit du 4/11/2014: ça y est, j'ai retrouvé en relisant quelques pages du site... Il s'agit d'un texte d'Anders Rosen sur l'histoire du nyckelharpa que vous trouverez ici )
A propos de ce site

Je souhaite que ce site soit de quelque utilité, ou de quelque plaisir pour tous. Il s'étoffera petit à petit, sans doute, et je fais appel aux contributions de chacun. En d'autres termes, je tâcherai de me débrouiller (notamment en essayant de traduire quelques textes trouvés ça et là, et dans la stricte mesure de mes moyens), mes compétences de webmaster ne dépassant, hélas, pas mes talents de nyckelharpiste (mais étant largement supérieures à mes connaissances musicales théoriques). C'est à dessein que le format des pages est simple, sans cadre ni éléments alambiqués. C'est par nature qu'y reigne également une joyeuse entropie.

N'hésitez donc pas à me joindre pour toute proposition ou suggestion quant à la réalisation du site (aspect pratique, coquilles, liens ne fonctionr?nant pas,...), mais aussi, si vous le souhaitez, pour me proposer photos, textes et informations diverses

nyckeloueb *** nyckelharpa.fr

vous prendrez soin de remplacer le *** par l'arobase, bien sûr

Mes muses...

Jean-Claude CONDI : Ceux qui vivent dans le Nord-Est de la France ont de la chance ! Ils ont, tout près de chez eux, à Mirecourt, dans les Vosges, un luthier qui fabrique, depuis 20 ans, des nyckelharpas. Qu'on l'ait rencontré d'abord, ou dans le cadre d'un intérêt pour l'instrument, personne ne sera resté insensible au personnage, à sa patience, sa préoccupation de "l'autre", sa volonté de toujours s'approcher au plus près de ce que le musicien souhaite. C'est en grande partie grâce à lui que ces pages existent, le "webmaster" ayant lâché son violon pour le nyckelharpa après avoir rencontré Jean-Claude et débattu, avec lui et sa compagne, de la musique, du sens dans lequel vont les nuages, des omelettes à Poil, de la TVA et de toutes ces sortes de choses qui font que la vie n'est pas que la mise en mouvement d'un amas moléculaire plus ou moins bien organisé; loin s'en faut ! Que Fabienne et lui trouvent ici, une fois encore, un pâle mais authentique reflet de mon immense amitié à leur égard.

Jean-Claude CONDI et son nyckelharpa-cello

Nyckelharpa "maritime" de Laurent Verkambre (le Quatuor)

  Duo de nyckelharpas

Joueuse poitevine de nyckelharpa

Eléonore BILLY. Ahhh, Eléonore... C'est peu de dire que c'est une excellente musicienne, et la référence actuelle en France en ce qui concerne le nyckelharpa. Eléonore intervient dans plusieurs formations, dont vous trouverez les liens sur la page ad-hoc (Symtrio, Boann, etc....), et a toujours mille projets et l'énergie qu'il faut pour les mener à terme.

Làr? aussi, la musique, la direction du vent, le GUSO, la langue de vipère, les partitions qui montent jusqu'au Sol5, Pingu et les compos nulaches, etc...L'existence a, sans doute, un sens que l'on s'attache à dénicher, dans l'errance souvent pour les non dupes, mais si une certitude doit émerger, c'est que certaines personnes sont d'un commerce plus qu'agréable. C'est le cas d'Eléonore et Gad. Bises à tous les deux.

Le webmaster, en ces temps d'inquiétude profonde, prend la mesure du privilège qu'il a de partager la musique, le nyckelharpa, les soirées autour du sens du vent, de la langue de vipère, des tournées "internationales", une bonne bolée de chaleur amicale et bien d'autres choses avec Jean-Claude, Fabienne, Eléonore, Gaedic et bien d'autres.

Enfin, l'avenir appartient aux nantis, non ? Aller, c'est bon pour les états d'âme, bon surf

Le ouebmaster, le 7 Mai 2007